Connectez-vous !
Créez votre compte !
Inscription à la newsletter
accueil  »  actualité
Après une longue attente, il s'élancent enfin dans la Mini-Transat La Boulangère 2019
Photo DR - Arnauld Pilpre - Mini Transat La Boulangère
Photo DR - Arnauld Pilpre - Mini Transat La Boulangère
Publié le 04/10/2019
0 commentaires
redac
La rédaction Voile Légère :)
Samedi 5 octobre à 10h38, les 87 marins de la Mini-Transat La Boulangère (dont huit femmes) ont pris à La Rochelle le départ de la première étape à destination de Las Palmas de Gran Canaria. Le coup d’envoi a été donné dans des conditions maniables avec un léger flux d’Ouest permettant aux concurrents de se mettre en jambes plus sereinement. La météo s’annonce variée tout au long des 1 350 milles menant aux Canaries et on s’attend à une étape stratégique, intense et rapide. Les premiers protos pourraient rallier Las Palmas de Gran Canaria en moins d’une semaine. ​​​​

Un départ en trompe-l’oeil

C’est précisément à 10h38 que l’impressionnante flotte de 87 Minis s’est élancée devant La Rochelle. Le premier départ a été le bon pour tous les coureurs (pas de rappel individuel) et aucun incident technique n’a été à déplorer. Le vent était très léger (environ 5 nœuds) et la progression au près vers la bouée de dégagement s’est faite à faible allure, ce qui rendait la navigation fine et technique. Les trois premiers à franchir cette marque ont été Julien Berthélémé (742), Axel Tréhin (945) et Hendrik Witzmann (920). Si le début de course s’est fait en douceur, la suite des événements ne sera pas de tout repos… 

Premier passage de front

La route menant à Las Palmas de Gran Canaria sera complexe et, avant de débouler au portant le long des espagnoles et portugaises, les coureurs devront gérer plusieurs transitions dans le golfe de Gascogne. Ils vont aujourd’hui continuer à naviguer au près, dans un vent forcissant progressivement en fin d’après-midi puis dans la soirée. En fin de nuit prochaine, les leaders devraient faire face à un passage de front avec une grosse bascule du vent, du Sud-Ouest au Nord-Ouest. Sous le front mais aussi en arrière, les grains pourront être assez violents ce qui obligera les skippers à beaucoup manœuvrer, notamment pour réduire la voilure. Il sera intéressant d’analyser la première hiérarchie qui se dessinera après ce premier écueil. Une fois le front passé, les marins pourront faire route au reaching vers le milieu du golfe de Gascogne. Ils devront alors gérer une bulle anticyclonique sans vent.

Rendez-vous aux Canaries pour faire le point sur cette première étape !

» En compétition
#Mini
#Transat
#2019
commentaires
Plus de commentaires
Envie de participer à la conversation ?
Identifiez-vous ou créez un compte !